Le défi d’impression 3D de Joule transforme des idées géniales en prototypes réels

L’objectif de Joule est de stimuler l’innovation en créant le climat et l’état d’esprit requis pour y parvenir. Quel meilleur moyen de pousser les gens à sortir des sentiers battus que de leur lancer un défi? Le défi d’impression 3D de Joule a lancé ce périple du concept au marché en se concentrant sur l’étape initiale « de l’idée au prototype ». Le but était de permettre aux professionnels de la santé de libérer leur énergie créatrice et de concevoir le prototype d’un appareil qui permettra de régler un problème médical réel – un appareil pouvant être fabriqué avec une imprimante 3D. 

Le défi d’impression 3D de Joule couvrait une vaste gamme d’applications potentiellement prometteuses. Nous avons été ravis de la réponse.  Voici l’une de nos idées préférées.

Un appareil imprimé en 3D sert de stéthoscope – sans stéthoscope!

Bradley James Prince est un étudiant en médecine, un entrepreneur bien établi et un innovateur. Il est en 2e année à la Faculté de médecine de l’Université de Calgary, a récemment terminé une maîtrise en administration des affaires et est le fondateur d’exDee, une société de logiciels visant à soutenir la littératie personnelle en matière de santé. En plus de ses réalisations impressionnantes, Bradley a une vision très inspirée de ce que l’avenir pourrait réserver au secteur de la santé.

Comment Bradley trouve-t-il le temps de participer à un défi d’impression 3D? En plus d’avoir un désir instinctif de découvrir des façons d’améliorer les soins aux patients, Bradley s’intéresse à la technologie d’impression 3D. D’ailleurs, il a joué avec la technologie quand elle a été conçue et a fabriqué sa propre imprimante 3D en imprimant les pièces sur une imprimante 3D et en les assemblant.

L’idée de Bradley est simple, mais innovatrice. À l’aide d’une cloche imprimée en 3D et d’un diaphragme en caoutchouc (ballon), on peut fabriquer un adaptateur pour transformer un téléphone intelligent en un stéthoscope numérique.

Les stéthoscopes sont essentiels pour guider le diagnostic et le traitement d’une foule de troubles courants. Un obstacle considérable de la télémédecine est la capacité du fournisseur de soins à distance d’ausculter le patient. Un appareil imprimé sous forme de cloche serait utilisé par une application de téléphone intelligent afin de placer l’appareil correctement pour que le son soit transmis par le patient. Par l’intermédiaire de la réalité augmentée, l’appli pourrait lire, cartographier et effectuer une superposition numérique de l’image réelle. Celle-ci guiderait le patient pour placer la cloche (la tête du stéthoscope) sur un endroit particulier de son corps. Le son serait alors transmis par le téléphone au fournisseur de soins, qui l’analyserait et le surveillerait.

En ce qui a trait à la conception, l’adaptateur aurait la forme d’une cloche et amplifierait le son. La cloche serait ouverte à la base (13 cm) et le dessus comprendrait une « tétine » dotée d’une ouverture de 2,5 cm de diamètre.

Selon Bradley, l’application de cette idée ne s’arrête pas là. « Cette application pourrait permettre d’autres procédures diagnostiques, la collecte de données, l’analyse et même la technologie d’apprentissage-machine – les possibilités sont infinies », dit Bradley.

Avec le soutien d’organisations comme Joule, Bradley voit une foule de possibilités pour améliorer la prestation des soins et promouvoir l’innovation dans le domaine de la santé. Il est un exemple parfait du type de leaders que Joule veut mettre en avant et encourager. Chaque innovation est un tour de force de l’imagination – et ceux qui font le saut sont de vrais initiateurs du changement.